Aller au contenu
Sergiod

3ème test: La commission

Messages recommandés

Sergiod

Quelques informations supplémentaires sur la commission

Mais sachez que ça m’a pris beaucoup de temps pour

récolter toutes ces informations et que vous devez aussi effectuer vos propres

recherches ou adapter la réponse à votre cas et ne pas faire du récité à la

commission.

Répartition du temps de la commission:

1/3 du temps sur la présentation, le parcours professionnel, études, et connaissances de la police, ainsi que les motivations.

2/3 du temps sur votre questionnaire biographique avec des exemples de la vie de tous les jours.

C’est pourquoi il faut absolument conserver une copie de votre questionnaire biographique pour vous rappeler ce que vous y avez mis

et pouvoir vous préparez avec des exemples de la vie de tous les jours.

Composition de la commission:

Logiquement la commission est composée d’un commissaire de la police locale, d’un commissaire fédérale, et de la psy.

Il arrive que d’autres personnes soient en plus (syndicat ou autres Max 5 personnes).

Quelques remarques :
  • Vous postulez pour un job donc y aller avec une tenue
    correcte où vous vous sentez à l’aise.
  • Ne pas rester statique au niveau de la gestuel
  • Bien regarder la personne qui vous parle.
  • Essayer de ne pas avoir de toc ou de chiquer
  • De vous vendre le plus possible et de fournir le plus d’infos possible, en effet,
    à
    vous de mettre en avant toutes les démarches effectuées et de leurs
    fournir des infos qu’ils n’ont pas dans votre dossier personnel car ils
    ne sont pas devins et c’est tout bénéfices pour votre implication.
  • TOUT AXER SUR LA PRÉVENTION, LE SOCIAL, LE DIALOGUE

Déroulement de l'entretien:

Disposition, environnement: Ils vous appellent et vous font rentrer dans une pièce où ils vous demandent de vous asseoir.

Ils seront tous les trois assis en face de vous derrière un bureau et

vous serez assis sur une chaise avec une petite table en face d’eux.

Présentations: Ils se présenteront à vous ainsi que leur fonction et vous demanderont de faire de même. Ainsi que de décrire votre parcours professionnel, scolaire.

Les questions posées:

Pourquoi avoir postuler à la police, quelles sont vos motivations et que pensez-vous du métier de policier ?

-Servir, protéger et assurer la sécurité de la démographie et porter assistance aux victimes

-Défendre les droits, veiller au respect des lois et des règlements

-Esprit de corps et d'équipe

-Admiration pour leurs travaux effectué: gérer les conflits, les problèmes, prévenir et détecter ceux-ci

-Travail gratifiant: quand des affaires se résolvent dans l'esprit de la loi,

-Recherche de personnes disparues, résolutions d'affaires, aide ou prévention de problèmes, résolutions d'enquête etc....

-Contacts avec les gens

-Rendre services, pouvoir diriger les gens vers tels ou tels services adéquats

-Diversité dans le travail: chaque journée est différente et ne se ressemble pas. De plus,

on peut toujours se ré-orienter dans un autre service.

-Sentiment d'utilité

-Formation continue: possibilité de carrière

-Défendre les principes de notre démocratie et permettre aux gens d'être en sureté.

Définition d’un policier

-C'est le représentant et l'exécutant des forces publiques,

-Il contribue à la sécurité et à la préservation de la démographie càd:

Au maintien de l'ordre, aux respects des lois et des règlements, à l intervention préventive, à la protection des personnes, des biens, et à l assistance des personnes en danger.

-Il le fait de manière préventive en essayant de détecter

les problèmes avant qu'ils n'arrivent ou de manière répressive càd qu'il acte un délit commis;

-Il intervient dans les situations qui demande un rappel de la loi (roulage,

troubles; ainsi que sous réquisition pour constater un fait (vol, coup,

accident) ou pour faire cesser une infraction en cours.

- Il effectue aussi d autres tâches plus ciblées en fonction de son

affectation locale ou fédérale.

Qu’est ce que le mission statement ?

C’est la mission, la vision et les valeurs de la police. ( Un code de conduite). Plus d’infos vers la fin du post car c’est assez long.

Qu’est ce que la police intégrée ?

La police locale et la police fédérale assurent ensemble la fonction de police intégrée;

Elles sont complémentaires; autonome l'une de l'autre et travaillent en étroite collaboration pour contribuer à la sécurité dans notre

pays et à la préservation de notre démocratie.

Quelles sont les fonctions de base de la police locale / comment fonctionne un commissariat ?

La police locale assure la fonction de police de base; c’est-à-dire qu'elle accomplit au moins les 7 tâches de bases:

  • 1) Travail de quartier

Le travail de quartier reprend le développement du travail orienté vers le quartier et la visibilité de la présence policière.

Le service de police doit être visible, proche et contactable sur le territoire de la zone, compte tenu des conditions locales et de la densité de la population.

La norme minimale d’organisation pour l’agent de quartier est d’un agent de quartier par 4.000 habitants.

TACHES :

Prévention, suivi et renvoi vers les services spécialisés, aides aux logements, circulation, traffic, contrôles magasin autorisation, enquête judiciaire,

prévention terrorisme (rôle de signalement)), enquête de voisinage, apostilles, changements d adresses

  • 2) Accueil

La fonction d’accueil consiste à répondre aux citoyens qui se présentent physiquement, téléphoniquement ou par écrit au service de police. Ils sont orientés vers le service interne ou externe adéquat. ( Service spécialise aide aux victimes, aide aux logements) Il va de soi que la fonction d’accueil du service de police est assurée dans tous les cas. Dans les zones pluri communales, chaque commune dispose d’un ou plusieurs postes de police, équipés au cas où ils ne seraient pas ouverts en permanence, des moyens techniques nécessaires pour permettre au citoyen de contacter un agent de police.

TACHES :

Auditions, pv, plaintes, copies documents, pertes...

  • 3) Intervention

La fonction d’intervention consiste à répondre dans un délai raisonnable à chaque appel qui nécessite une intervention policière sur place. Cette réponse peut

être selon le contexte (gravité, urgence, nature des faits) immédiate ou reportée. Le requérant doit être dans ce cas être mis au courant de la cause et

de la durée du retard. Cette fonction doit être assuré en permanence dans chaque zone de police.

TACHES :

Intervention judiciaire.

  • 4) Assistance policière aux victimes

La fonction d’assistance policière aux victimes consiste à assurer un accueil adéquat, information et assistance à la victime. Chaque fonctionnaire de police

doit être capable de remplir cette tâche. Le service de police peut faire appel dans le cas d’une confrontation avec une victimisation grave à un collaborateur

spécialisé, membre du personnel du service de police, en matière d’assistance policière aux victimes. Un collaborateur spécialisé par corps est la norme de

fonctionnement et d’organisation minimale. Plusieurs zones de police peuvent former un groupe de spécialistes.

TACHES :

Services sociaux, aide aux victimes, annonces décès, assistance viol etc...

  • 5) Recherche locale et enquête locale

Il s’agit de missions de recherche et d’enquête qui découlent d’événements et de phénomènes de criminalité locale sur le territoire de la zone de même que certaines

missions à caractère fédéral qui doivent êtres exécutés par la police locale compte tenu de leur caractère de tâches policières journalières. C’est pour

cette raison qu’elles peuvent être plus utilement êtres exécutés par le service de police chargé de la police de proximités. Dans chaque corps de police, ce

sont 7 à 10% de l’effectif du cadre opérationnel qui est chargés de ces tâches de recherche.

  • 6) Maintien de l’ordre public

Le maintien de l’ordre public consiste à préserver et le cas échéant rétablir le rétablissement de l’ordre public, de la sécurité publique et de la santé

publique. Cette notion, prise dans son sens large ne comprend pas seulement le problème du maintien de l’ordre lors de grands événements (manifestations,

matchs de football, festivités locales) mais aussi la problématique de l’environnement et de la circulation (fuites de gaz ou autres).

  • 7) La circulation

Prévention routière, contrôles

Autres informations

  • Elle doit aussi assumer certaines taches policières de nature fédérale; il peut s'agir du maintien de l'ordre lors de manifestation importante.
  • Elle est composée de 195 zones de police répartie sur l'ensemble du territoire.
  • Chaque corps est placé sous l'autorité d'un chef de corps sous l'autorité du bourgmestre pour les intercommunales et d'un collège de police pour les zones uni communales.

Quelles sont les fonctions de la police fédérale ?

La police fédérale assure la fonction de police spécialisée;

Elle accomplit des missions spécialisées de police judicaire et administrative. Elle assure aussi des missions supra locales et apporte un appui à la police locale et fédérale.

La police fédérale exerce ses missions sur l'ensemble du territoire belge, et est composée :

  • Du commissariat général,
  • De 3 directions générales (la Direction générale de la police administrative, la Direction générale de la police judiciaire et la Direction générale de l'appui et de la gestion),
  • De directions et services centraux à Bruxelles et de directions et services déconcentrés dans les arrondissements.

Les questions posées: Suite

Quels services voudriez-vous effectués ? Pourquoi ?

Quels sont les avantages et désavantages du métier ainsi que celui que vous effectuer actuellement ?

  • Avantages:

Métier passionnant (Diversifié)

Valorisant

Pas de monotonie

Travail d'équipe

Travail diversifié

Possibilités de carrière

Servir

  • Désavantages

Contact avec des marginaux

Danger physique constants

Pas ou peu de possibilités d'exercer une activité complémentaire

Savoir faire des sacrifices

Travail de nuit et weekend

Quelles sont, selon vous, les qualités à avoir pour exercer ce métier ?

Gestion du stress

Connaître toutes les ressources disponibles

Savoir s'adapter

Savoir analyser rapidement

Savoir évaluer

Être sociable, honnête et responsable

Ne pas être influençable

Savoir faire des sacrifices

Être flexible

Savoir improviser

Être créatif

Faculté de se mettre à la place des autres

Pas de préjugés

Tout comme dans le second test, complétez ces phrases:

Je suis quelqu'un:

Entrer à la police signifie pour moi...

Ce qui me déplait...

Je suis contre

Dans mon travail, on dit de moi que

En groupe, je suis

Les gens disent de moi que

J'ai trop tendance à

J'aspire à

Les gens qui me connaissent bien pensent que

Je regrette de

Je trouve que je dois

En situation stressante,

J'accorde beaucoup d'importance à

Je ...

Je ...

Toutes vos réponses feront l'objet d'autres questions. On vous demandera sans cesse de développer, d'argumenter !

Mais toute cette partie sera en fonction de votre questionnaire à vous de savoir que vous y avez marqué.

Police statement:

VISION

Excellence dans la fonction de police : dans l’exercice de ses missions,

Chaque membre du personnel de la police intégrée doit respecter les principes

  • De la fonction de police orientée vers la communauté,
  • De la fonction de police guidée par l’information
  • Et de la gestion optimale (telle qu’une politique interne de prévention et de bien-être) afin de tendre à tout moment vers l’excellence dans la fonction de police. Chacun, aspirant, agent de police, fonctionnaire de police comme membre du personnel civil, quel que soit son grade ou niveau, doit traduire et appliquer ces principes dans son travail quotidien.

Fonction de police orientée vers la communauté : la fonction de police orientée vers la communauté reflète l’attitude de la police intégrée et définit sa légitimité au

cœur de la société. Cette philosophie reflète son ancrage au sein de notre société. Le concept repose sur cinq piliers :

1. L’orientation externe : la police ne se trouve pas face à la société, mais elle en fait partie ; elle est intégrée

dans la société. Grâce à cette intégration, elle saisi rapidement ce qui se passe en matière de sécurité et de qualité de vie au sein de la société.

2. La résolution de problèmes : cette approche consiste en l’identification des causes potentielles de la criminalité. La police n’intervient pas uniquement de

manière répressive, mais tente d’identifier les facteurs responsables et d’agir (à temps) sur ceux-ci.

3. Le partenariat : la préoccupation sécuritaire est une chaîne dans laquelle les divers partenaires composent les maillons d’une approche globale et intégrée. C’est la conviction

que la police n’est pas et ne veut pas être seule, responsable de la sécurité et de la qualité de vie. Le plan national de sécurité 2008-2011 accentue fortement cet aspect.

4. La justification : correspond au souci de mettre en place de mécanismes par lesquels la police peut rendre des comptes sur la manière de répondre aux attentes, aux sollicitations et aux

besoins de la société au service de laquelle elle se trouve.

5. L’implication capable : cette notion signifie que des possibilités doivent êtres créés, tant pour les policiers que pour les divers groupes de la population, afin d’aborder de concert les

problèmes de sécurité et de qualité de vie, de fournir des services et d’instaurer l’ordre et la sécurité. Un exemple de cet aspect est la contribution aux réseaux d’information de quartier et la collaboration avec ceux-ci.

La fonction de police guidée par l’information : par fonction de police guidée par l’information ou intelligence led policing, on entend le souci permanent du service de police

intégrée de diriger ses opérations stratégiques, tactiques et opérationnelles en fonction d’informations sur l’insécurité, la qualité de vie, la criminalité et le fonctionnement policiers (expériences et aptitudes)Les cinq caractéristiques du concept sont :

1. Déterminant des objectifs : un service de police qui ne dispose ni d’informations ni de connaissances est une organisation aveugle. Les informations et les connaissances constituent en

effet le fondement de tout travail policier ainsi que du fonctionnement efficace et efficient de la police, et ce, tant au niveau de la fonction de police de base que de la fonction de police spécialisée. La police collecte les informations dont elle à besoin pour fixer les objectifs, diriger et s’acquitter avec brio de ses missions judiciaires et administratives, connaître les résultats qui en découlent ainsi que pour adapter les objectifs après évaluation en cas de besoin. Ceci se fait dans un esprit de concertation avec les autorités compétentes et sous le contrôle de

ces dernières.

2. Le travail proactif et réactif : la plupart des informations sont récoltées et traitées de manière réactive, après un incident par exemple. Ainsi, lorsque des indices donnent à penser que

des délits sont en cours de préparation et/ou que la qualité de vie et la sécurité sont menacées, la police se doit de récolter des informations et, à toutes fins utiles, soumettre des propositions aux autorités. À ce moment, on gère les informations de manière proactive.

3. Offrant une plus-value : la police veille en permanence à ce que la gestion des informations serve toujours un intérêt vital et concret sur le plan

de la sécurité, de la qualité de vie, de la criminalité et du fonctionnement policier.

4. Assurant l’échange : la gestion des informations requiert la coopération de tous les policiers, de la Police fédérale comme de la Police locale, mais aussi des autorités et des partenaires. Sans cette volonté d’échange et de communication d’informations, la fonction de police guidée par l’information reste une coquille vide. Toute information ou connaissance qui n’est pas partagée est inutile.

5. Ciblant les objectifs : le travail policiers est orienté à partir de la connaissance et des aperçus relatifs aux événements et aux phénomènes. Cela implique également que les

services compétents confèrent des missions concrètes aux autres services de police ou aux fonctionnaires de police individuels afin de collecter et de transmettre de manière ciblée les informations nécessaires.

Une gestion optimale : en matière de gestion optimale, les dirigeants des différents services de police endossent une grande responsabilité, et ce, à tous les niveaux. On attend des dirigeants qu’ils exercent leurs activités selon une politique de « leadership audacieuse » (1) et qu’ils fassent preuve de motivation, de capacité d’écoute, de sens des responsabilités, d’intégrité et de ténacité. La gestion optimale touche néanmoins chacun. Une gestion optimale va de pair avec un travail axé sur la recherche de résultats (2), une transparence aux

niveaux des missions, des compétences, des responsabilités et des résultat (3), ainsi qu’une volonté d’amélioration constante et durable (4), sans oublier

une collaboration professionnelle (5).

Implication : le personnel, les collaborateurs constituent le capital le plus important de notre organisation. Leur implication, leur engagement ou leur dévouement est une condition essentielle pour réaliser un travail de qualité. Cette implication se caractérise notamment par la disponibilité, la solidarité et la fierté de faire partie de la Police fédérale.

Motivation : l’enthousiasme, la satisfaction, le sens de l’initiative, la soif d’apprendre, la disponibilité, … Maintenir à niveau la motivation des

collaborateurs doit être le souci permanent des dirigeants. Donner du feed-back sur les prestations, un travail varié et la valorisation contribue certainement à la satisfaction et à la motivation.

Compétence : les moyens par excellence au sein de la Police fédérale sont la maîtrise, l’expertise, le savoir-faire, la spécialisation et l’expérience de ses membres du personnel. Afin de maintenir ces compétences à niveau, la Police fédérale investit dans la formation et le développement des compétences. Il s’agit d’ailleurs d’un objectif stratégique du PNS 2008-2011, tout comme la stimulation de l’implication des collaborateurs.

Performance : le pragmatisme, l’efficacité et l’efficience sont ici les mots clés. Les procédures inutiles et la bureaucratie sont à exclure. Au niveau de l’appui, la Police fédérale adapte le mieux possible ses services aux attentes des parties prenantes comme les services de police locale.

Transparence : la transparence est synonyme d’ouverture à l’égard des autorités et de la population, par exemple grâce au plan national de sécurité (PNS) qui

précise tous les quatre ans l’approche, les priorités et les objectifs de la Police fédérale. Le PNS est approuvé par les ministres de l’Intérieur et de la Justice et est présenté au Parlement et à la population. La Police fédérale communique régulièrement au sujet de son approche et des résultats obtenus (communiqués de presse, rapports annuels, ...) et rend également des comptes à ses autorités. La transparence signifie également l’ouverture vers les partenaires, tels que les services de police locale. Par exemple, l’ouverture à la collaboration en

formulant clairement l’offre d’appui. Enfin, la transparence est aussi synonyme d’ouverture à l’égard du personnel,

en communiquant clairement et ouvertement au sujet de la politique des ressources humaines et en veillant à une transmission fluide des informations à

tous les membres du personnel.

Dynamisme : il y a toujours de la place pour l’évolution et la flexibilité ; la volonté d’entreprendre et d’améliorer doit être présente en permanence. En

vue d’être efficace et de répondre le mieux possible aux attentes, la Police fédérale doit en outre assurer une certaine diversité dans son offre, sans toutefois tomber dans l’excès. La cohésion, la cohérence et l’unité des composantes complémentaires (Police locale et fédérale) ne peuvent jamais êtres perdus de vue.

Innovation : les technologies disponibles évoluent avec une rapidité fulgurante. Pour les services de police, il est indispensable d’être innovateur et de mettre à profit les avantages des progrès technologiques en vue de lutter efficacement contre l’insécurité. Les analyses ADN, la localisation par GPS, la reconnaissance faciale, l’analyse balistique et les radars numériques à

reconnaissance automatique des plaques minéralogiques ne sont que quelques exemples évidents. Innover et investir dans de nouvelles technologies et méthodes est également

indispensable dans le domaine non opérationnel pour garantir un service moderne (p. ex. l’automatisation de la diffusion des connaissances et des informations, le guichet électronique et l’e-Learning, l’administration à distance). À cet égard, il y a lieu d’exploiter au maximum les possibilités de collaboration. public-privé et internationale (p. ex. l’échange de matériel de haute

technologie). La recherche de l’innovation et du progrès technologique doit être en équilibré par rapport à une gestion durable et écologique. Les policiers se doivent

également de contribuer à cette préoccupation de la société.

Être identifié et reconnu : l’identification passe bien évidemment par le style et les normes « internes » : l’uniforme, les logos, le stripping,...

Mais elle dépasse la seule identité visuelle. Chacun contribue à l’image de la Police fédérale. L’image est la traduction visible, concrète de la vision et des valeurs de la Police fédérale

ainsi que de sa façon d’être. L’attitude et la façon d’être sont elles-mêmes l’expression de la position et du rôle de la Police fédérale dans le paysage policier intégrées : un service de police de qualité composé de personnel spécialisé et motivé qui est convaincu de sa contribution essentielle à un

service de police intégré. Cette image rejaillit sur chaque membre du personnel de la Police fédéral, qu’il appartienne au cadre opérationnel ou au cadre

administratif et logistique. Les membres de la Police fédérale y ajoutent leur savoir-faire, dans leur domaine ou leur spécialité.

VALEURS

Le code de déontologie : le code de déontologie des services de police est entré en vigueur le 30 mai 2006. Il figure en annexe de l’arrêté royal du 10 mai 2006 qui définit le code de déontologie des services de police. Il comprend 81 points. La « loi Exodus » du 26 avril 2002 relative aux éléments essentiels du statut des membres du personnel des services de police prévoit l’obligation formelle d’élaborer un code de déontologie. Ce dernier s’applique à tous les membres du personnel de la Police fédérale et de la Police locale,

tant aux membres du cadre opérationnel qu’aux membres du cadre administratif et logistique. Ce code tend à garantir le bon fonctionnement de l’organisation de

police, à définir l’exercice correct de la fonction de police et à préciser plusieurs autres aspects de la déontologie du personnel, comme les incompatibilités professionnelles, la responsabilité civile, les signes de reconnaissance, etc

Le code de déontologie est avant tout un outil individuel, un fil conducteur visant à favoriser l’intégration, par le personnel, de valeurs et de normes comportementales adéquates et partagées. Il définit le cadre de travail, les droits et les devoirs des dirigeants ainsi que des collaborateurs.

Enfin, le code de déontologie est un moyen évolutif de transparence vis-à-vis de la population. Il s’adresse également aux citoyens qui doivent savoir ce qu’ils peuvent attendre

et exiger de la police.

Les valeurs de la police intégrée : la charte des valeurs de la police intégrée fait intégralement partie du point 3 du code de déontologie.

Intégrité : les autorités et la population doivent pouvoir compter sur une police intègre et impartiale. Sa mission consiste essentiellement à faire respecter les lois et les règlements, en veillant particulièrement au principe « tous égaux devant la loi ». Il va de soi que le personnel policier se doit de respecter ces lois et règlements. Dans le cas contraire, il se pose un problème de crédibilité et de confiance : ni le citoyen ni l’autorité accepteraient que la police veille au respect de règles auxquelles elle ne se

tient pas elle-même, qu’il s’agisse de règles internes ou de lois. Le fait que la police puisse, en tant qu’institution disposant du monopole de la force, recourir

à la contrainte dans des conditions strictes souligne l’importance de l’intégrité (est-ce légitime ? N’y a-t-il pas une autre solution ? Est-ce

proportionnel ?).

Respect : le respect est une notion assez large qui recouvre tant le respect de soi, d’autrui, des autorités, des moyens que la loyauté.

Ouverture d’esprit : cette ouverture met surtout l’accent sur la recherche de la diversité, la capacité d’adaptation, l’esprit critique et constructif, l’écoute, la transparence, le travail en équipe, etc.

Flexibilité : la flexibilité suppose une grande capacité d’adaptation et d’écoute, la résolution de problèmes, la recherche de plus-value, l’élargissement du champ de travail, le professionnalisme, la créativité, etc.

Esprit de service : cette valeur va de pair avec des notions comme la disponibilité, l’efficience, la qualité du service, le professionnalisme, la résolution de problèmes, etc.

Fierté d’appartenance : la fierté de faire partie de la Police fédérale est caractérisée par la solidarité, l’esprit de corps, la fierté, l’implication, l’esprit d’équipe, la cohésion, etc.

LA MISSION:

Autorités de la Police fédérales :

La Police fédérale est placée sous la tutelle du ministre de l’Intérieur et du ministre de la Justice.

Les missions de police administrative sont exécutées sous la responsabilité des autorités administratives : les bourgmestres, les gouverneurs de province et le ministre de l’Intérieur.

Les missions de la police judiciaire tombent sous la responsabilité des procureurs du Roi, du Parquet fédéral, du Collège des procureurs généraux et, finalement, du ministre de la Justice.

Contribuer à la sécurité et à la qualité de vie au sein de la société :

La police puise sa légitimité dans la société.

Toutes les activités doivent finalement contribuer à la sécurité et à la qualité de vie au sein de la société.

Contexte national et international :

La Police fédérale exerce ses missions sur le territoire belge. Mais la société devient plus complexe et la criminalité dépasse souvent les frontières nationales. C’est pourquoi la Police fédérale oriente son

approche de manière supra locale et transfrontalière et collabore avec des services de police étrangers et des partenaires internationaux tels qu’Europol, Interpol, etc.

Missions spécialisées de police :

Les missions spécialisées de police administrative ont trait au maintien de l’ordre et, plus précisément, au respect des lois et des règlements, à l’intervention préventive, à la protection des personnes et des biens et à l’assistance aux personnes en danger. Quelques domaines de la police administrative spécialisée sont les contrôles aux frontières, la police de la route, la police des chemins de fer, la police de la navigation, la police aéroportuaire, l’appui canin et l’appui aérien.

La police judiciaire spécialisée s’occupe en premier lieu des crimes et délits qui, de par leur nature complexe, requièrent des recherches et des enquêtes (proactives) spécialisées.

Missions de police supra locale :

Les missions de police supra locales: Sont des missions qui, en raison de leur ampleur, de leur caractère organisé ou de leurs conséquences, dépassent les frontières d’une zone, d’un arrondissement ou d’un pays.

Appui :

Les missions d’appui peuvent être de nature opérationnelle, par exemple en renforçant les effectifs d’une zone de police locale par la mise à sa disposition du personnel du corps d’intervention ou de la réserve générale

lors d’un match à risque ou par la mobilisation d’une équipe d’observation des unités spéciales.

Elles peuvent aussi être de nature non-opérationnelle, par exemple en mettant en place un centre d’appel constituant le point de contact général pour les ressources humaines ou en réalisant des études sur le stress

ou la motivation.

Fonctionnement intégré :

Si la Police fédérale et la Police locale fonctionnent de manière autonome, elles travaillent aussi en étroite collaboration, l’une avec l’autre, et sont complémentaires. Elles assurent ensemble la fonction de police intégrée.

Afin d’accentuer ce caractère intégré :

1. Un plan national de sécurité exposant les lignes directrices des missions policières et fixant les priorités a été établies. On en tient compte pour la rédaction des plans zonaux de sécurité.

2. Une procédure de sélection et de recrutement commune a été développée et la formation a été uniformisée.

3. Tous les fonctionnaires de police ont le même statut.

4. Un code de déontologie s’applique à l’ensemble des membres de tous les services de police.

5. Les carrefours d’information d’arrondissement constituent le lien entre les niveaux fédéral et local sur le plan de l’échange opérationnel d’informations de police administrative et judiciaire.

6. ...

Spécialité :

Dans la mesure où un acte requiert une fonction de police spécialisée, la Police fédérale exécutera cette mission spécialisée en priorité par rapport à la Police locale.

Subsidiarité :

Toutes les missions sont confiées aux corps de la police locale, sauf celles qui nécessitent une intervention d’un service spécialisé de la Police fédérale.

En synergie avec les partenaires :

Afin de contribuer à la sécurité et à la qualité de vie de la population, la Police fédérale intervient en concertation et en collaboration avec le citoyen, les

diverses autorités, les services de police locale et les institutions concernées (Child Focus, SNCB, etc.).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sebastien

C'est parfait franchement si avec ça ils ne s'en sortent pas :lol:

PS: maintenant c'est plus 196 zones mais 195 ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gets

Le travail est quand même prémâché.... Je ne sais pas si c'est une bonne idée de publier autant d'infos sur les réponses à la commission.

Ce n'est vraiment pas rendre service ni au ptit gars qui passe sa commission ni à ses futurs collègues... ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
jaïra

On est biensur là pour s'entraider mais je suis d'accord avec Gets, je trouve qu'il y a un peu trop d'infos...

Pour la théorie sur la police à la limite c'est un bon résumé de ce qu'on peut trouver par ci par là

Mais pour les qualités, défauts, avantages, ect... c'est à nous à développer et non pas piocher des idées dans une liste

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Project

oui c vraiment un résumé complet perso, je l'ai utilisé et je pense que cela m'a énormément aidé lors de ma commission.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gets

On est biensur là pour s'entraider mais je suis d'accord avec Gets, je trouve qu'il y a un peu trop d'infos...

Pour la théorie sur la police à la limite c'est un bon résumé de ce qu'on peut trouver par ci par là

Mais pour les qualités, défauts, avantages, ect... c'est à nous à développer et non pas piocher des idées dans une liste

tout à fait d'accord avec toi! :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Amobech

@Mass : Je pense que le Picasso qui dormait en moi s'était réveillé... J'ai bien fais de le neutraliser!!!

Par rapport au post de Sergiod, certes il est bien bien bien bien complet...Et il risque d'attirer les fainéants/profiteurs qui vont traîner sur le forum... Mais de toutes façons, si n'importe quel personne ne se base que sur 1 seule source, et n'y met pas un peux du sien, ça ne marchera certainement pas... Mais l'idée de réduire un peux me semble bonne.... A méditer par les Admin's!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mass

Je rejoins vos avis, c'était pour ça en première ligne que j'avais décidé de ne pas copier/coller le post de l'autre forum sur celui-ci.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gets

Et puis ce ne sont pas des infos extrêmement compliquées à obtenir, une petite heure sur le net et on en retrouve déjà une grande partie...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sergiod

Hello tous le monde,

j'ai bien lu vos remarques et je tiens à souligner quelques petits points quand même ;)

Je pars du principe que n'importe quel forum d'entraide est là pour partager les informations que l'on a et pas a se demander:" tiens ça je partage ou pas? "

moi personnellement je pars du principe ou je partage ou je ne partage rien tout simplement,

Est ce un gros travail fourni/prémâché ou est il parfait?

A mon avis NON pris comme tel, si vous ne chercher rien par vous même ou ne vérifier pas les informations et bien vous ne vous apercevrez pas qu il faut mettre certaines données à jour sur le post.

De plus je pense qu'il a été assez dit que maintenant plus de la moitie de la commission était sur soi et son expérience personnelle et qu'il faut personnaliser sa commission par rapport a soi tout simplement et par rapport a son questionnaire biographique.

En résumer c'est simplement une aide qu'il faut mettre à jour et c'est pourquoi je ne l'ai pas mis a jour avec les dernières infos, quand à le réduire ...non, çà voudrai dire synthétiser et faciliter encore plus le travail...Que les futurs aspirants le fassent...

Quand à décider si oui ou non il fallait le copier de l'autre forum il aurait fallu mon accord Mass non?!

Maintenant si le post dérange les administrateurs je peux l'effacer sans aucun soucis ;)

Bonne soirée Sergiod.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gets

La qualité de ton travail de synthèse n'est, je pense, pas du tout remise en cause Sergiod. Il s'agit d'un super résumé qualitatif avec l'essentiel de ce qu'il faut "présavoir" avant la formation proprement dite.

En principe, chaque personne souhaitant présenter lacommission devrait faire le même genre de résumé de sa propre initiative.

Je faisais la remarque ci-dessus essentiellement dans le but d'éviter de tomber dans le tristement célèbre "monde d'assistés" dans lequel la société actuelle se dirige où tout doit être prémâché.

Maintenant les administrateurs du site veilleront je suis sur à débattre de l'opportunité de ce genre de matière ;).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sebastien

Hello tous le monde,

j'ai bien lu vos remarques et je tiens à souligner quelques petits points quand même ;)

Je pars du principe que n'importe quel forum d'entraide est là pour partager les informations que l'on a et pas a se demander:" tiens ça je partage ou pas? "

moi personnellement je pars du principe ou je partage ou je ne partage rien tout simplement,

Est ce un gros travail fourni/prémâché ou est il parfait?

A mon avis NON pris comme tel, si vous ne chercher rien par vous même ou ne vérifier pas les informations et bien vous ne vous apercevrez pas qu il faut mettre certaines données à jour sur le post.

De plus je pense qu'il a été assez dit que maintenant plus de la moitie de la commission était sur soi et son expérience personnelle et qu'il faut personnaliser sa commission par rapport a soi tout simplement et par rapport a son questionnaire biographique.

En résumer c'est simplement une aide qu'il faut mettre à jour et c'est pourquoi je ne l'ai pas mis a jour avec les dernières infos, quand à le réduire ...non, çà voudrai dire synthétiser et faciliter encore plus le travail...Que les futurs aspirants le fassent...

Quand à décider si oui ou non il fallait le copier de l'autre forum il aurait fallu mon accord Mass non?!

Maintenant si le post dérange les administrateurs je peux l'effacer sans aucun soucis ;)

Bonne soirée Sergiod.

Non non Sergiod laisse le (si tu le souhaite), je pense que c'est un excellent travail et de plus ça n'est pas du travail prémâché :rolleyes:. Je m'explique, effectivement il y a beaucoup de matière mais ça n'est pas tout, cela permet d'avoir une petit base pour se préparer à la commission. De plus, si le candidat trouve ce topic c'est qu'il a du chercher, non ? Et par conséquent cela démontre déjà un "minimum" de motivation ^_^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mass

Hello tous le monde,

j'ai bien lu vos remarques et je tiens à souligner quelques petits points quand même ;)

Je pars du principe que n'importe quel forum d'entraide est là pour partager les informations que l'on a et pas a se demander:" tiens ça je partage ou pas? "

moi personnellement je pars du principe ou je partage ou je ne partage rien tout simplement,

Est ce un gros travail fourni/prémâché ou est il parfait?

A mon avis NON pris comme tel, si vous ne chercher rien par vous même ou ne vérifier pas les informations et bien vous ne vous apercevrez pas qu il faut mettre certaines données à jour sur le post.

De plus je pense qu'il a été assez dit que maintenant plus de la moitie de la commission était sur soi et son expérience personnelle et qu'il faut personnaliser sa commission par rapport a soi tout simplement et par rapport a son questionnaire biographique.

En résumer c'est simplement une aide qu'il faut mettre à jour et c'est pourquoi je ne l'ai pas mis a jour avec les dernières infos, quand à le réduire ...non, çà voudrai dire synthétiser et faciliter encore plus le travail...Que les futurs aspirants le fassent...

Quand à décider si oui ou non il fallait le copier de l'autre forum il aurait fallu mon accord Mass non?!

Maintenant si le post dérange les administrateurs je peux l'effacer sans aucun soucis ;)

Bonne soirée Sergiod.

Quand j'y ai pensé, loin de là était mon envie de "voler" ton travail. D'ailleurs je n'aurai pas fait un simple copier/coller mais plus un copier/coller citation indiquant que c'était toi le créateur du post. Rien de plus, maintenant si tu as mal prit mes propos, désolé. Et loin de là, mon envie de remettre ton travail en cause personnellement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
jackyjack015

... De plus, si le candidat trouve ce topic c'est qu'il a du chercher, non ? Et par conséquent cela démontre déjà un "minimum" de motivation ^_^

+1 ;) ... et puis, quelqu'un qui arrive avec des réponses toutes faites en manquant de spontanéité, vous croyez vraiment qu'il a ses chances ? Ce n'est pas à vous que je vais dire, qu'ils creusent tellement dans vos expériences personnelles qu'ils vont vite voir si vous jouez un jeu :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sergiod

Je travaille dans un des quartiers le plus mouvementé de Bruxelles donc il me faut bien plus pour prendre la mouche ou mal le prendre.

Ma réponse était une simple explication...

Le post est très complet MAIS à mettre à jour et avec quelques modifications comme le nombre de zone et quelques petites autres choses ;-)

SI on ne se fie qu'a ça et qu'on n'effectue aucune recherche pour le mettre à jour et bien ça se verra à la commission

donc je voulais simplement relever le "MAIS" voila tout ;)

Bonne soirée à tous

Sergiod.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
clad032

Magnifique boulot Sergiod, je te remercie énormement..... Ton post, plus différentes recherches, plus un rdv avec une inspectrice de la zone Uccle, j'espere etre paré pour la commission... Merci à tous les autres pour vos encouragements

Modifié par clad032

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Clément.R

A l'époque je l'avais utilisé comme base pour me faire mon propre résumé perso. Histoire de penser à un maximum de choses et d'être préparé aux mieux. Ca a d'ailleurs été une aide préçieuse, merci Sergiod.

Maintenant je pense pas que ça tienne le coup en comm si tu sors du par coeur. Vu que tu dois à chaque fois développer et donner des exemples à moins d'être le roi des baratineurs...

Enfin j'ai été cuisiné pendant mes deux comms, s'ils sont moins critiques ça pourrait passer.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
emi

je me suis également appuyée en partie sur ce post pour ma com, et ça m'a bien aidée.. c'est certain qu'il ne faut pas se baser uniquement sur ça!!! il faut pouvoir etre sois même et etre spontané... car sans ça je ne pense pas qu'il est possible de s'en sortir en com.... Etudier OUI mais pas uniquement ce que les autres marquent, étudier en fonction de sois même MAIS il faut ausi et surtout se laisser une part de spontanéité.... Maintenant ce n'est que mon avis...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Amobech

Ce post est une PERLE certes...

MAIS, car y' a toujours un MAIS!!! ;)

PERSONNE n'est LE Policier IDEAL!!! ( ou alors je ne le connais pas encore!!!) (mis à part Sébastien notre cher administrateur) :D

On a tous nos défauts et nos qualités, pour la commission la spontanéité et l'honnêteté font partie des maître mots pour arriver à une réussite!!!

Et puis pour le métier de policier il faut s'entraider c'est sur!!!Donc partager nos expériences comme nous le faisons ici est une BONNE chose, mais il faut aussi savoir fouiner, gratter, chercher, se débrouiller un peu seul....

Mais malgré cela, un échec est toujours possible, il ne faut surtout PAS baisser les bras!!!

Car il y a toujours moyen de devenir meilleur quoi qu'il arrive!!!

Donc il ne faut pas hésiter à poser des questions, mais il ne faut pas croire que si l'on donne des réponses sur un plateau tout sera acquis!!!!

Les personnes aux qu'elles vous ferez/faites face sont des SPECIALISTES!!! ;)

Modifié par Amobech

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sebastien

Ce post est une PERLE certes...

MAIS, car y' a toujours un MAIS!!! ;)

PERSONNE n'est LE Policier IDEAL!!! ( ou alors je ne le connais pas encore!!!)

Enchanté :lol:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
aimetti

Lors de mon enquête de moralité, j'ai un peu parlé de ce "post" sans rentrer dans les grandes lignes, et la réponse a été que c'est un peu de "trop" pour une commission car nous ne sommes pas censé connaître TOUT de la Police. Concernant la Police fédérale et locale, oui c'est important, ce qu'elles font, etc ... bien sûr ! Mono communale, et pluri communale aussi et savoir un peu expliquer tout ça !

Bref, la commission d'une personne n'est forcément pas la même pour une autre ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Ce sujet ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×

Information importante

Polweb est un site non officiel sur la police belge. En savoir plus ? Conditions d’utilisation.