Aller au contenu
Gets

Concours d'accession au cadre moyen (INPP)

Messages recommandés

Gets

J'ai présenté le concours d'accession pour le cadre moyen cette année (2015) je vous en fait un feed-back pour les intéressés...

Pour infos, il est possible de présenter ce concours après 6 ans comme inspecteur (l'année d'aspirant inspecteur ne compte pas).

 

Epreuve Professionnelle (Jour 1) :

Celle-ci s’est déroulée à Charleroi Expo.

Tout le monde devait être là pour 11.30hrs, début de l’examen à 12.30.

1 heure de formalité, de distribution des questionnaires. En même temps, il y a énormément de candidat (+/- 400) pour la Wallonie et Bxl.

Cette épreuve détermine le classement final des candidats. Il est évidemment intéressant de bien se classer (en plus de la réussir évidemment).

Il faut un résultat d’au minimum 40 (T-score) pour la première partie sur l’orthographe sinon les autres parties du test ne sont pas corrigées et il y a évidemment un échec au concours. Il faut ensuite un total de 40 (T-score) pour l’ensemble des autres parties pour pouvoir poursuivre les autres journées du concours.

La première partie est un questionnaire uniquement sur l’orthographe et la grammaire.

-          Correction d’un texte d’une page (10 fautes à trouver)

-          Texte à trou avec un mot à correctement accorder

-          Un QCM avec perte de points si la réponse est mauvaise (orthographe).

-          Un texte à rédiger en 20-25 lignes sur un thème concernant les violences. Le but n’est pas d’épiloguer sur le sujet mais de l’écrire sans faute.

La seconde partie est un questionnaire concernant l’excellence dans la fonction de police et le management. Une sous partie concerne des questions de statut / déontologie.

-          Une situation est exposée concernant une problématique de quartier, il faut ensuite apporter 2 réponses dans chaque pilier du community policing.

-          Une situation avec un problème déontologique est décrite et il faut identifier toutes les infractions déontologiques.

-          On demande de situer des services / directions dans l’organigramme de la police judiciaire.

-          Un texte à trou sur des questions de statut (discipline, horaires,…).

La troisième partie est composée d’un questionnaire sur la police judiciaire et un autre sur la police administrative.

-          Dans le judiciaire : Une situation est expliquée et il faut qualifier le fait, les circonstances aggravantes, la procédure judiciaire détaillée, salduz,…

-          Dans l’administratif : Descente pour une alerte à la bombe, les mesures prises, etc et d’autres questions sur les modes d’action MROP.

-          Des questions sur le roulage….

Ce que je peux conseiller pour les personnes qui présentent cette épreuve :

-          Etudier la partie statut et déontologie, il y a eu beaucoup de questions là-dessus (moi, j’avais un peu baclé…)

-          Bien revoir le code pénal, on demande plusieurs questions sur de la qualification de faits et sur les circonstances aggravantes.

-          Hormis pour l’orthographe, je n’ai pas eu assez de temps pour répondre à toutes les questions des autres parties. Il ne faut vraiment pas perdre de temps à trop réfléchir.

-          Prendre des aspirines, de la bouffe et des boissons, il faut rester concentré pendant des heures (4-5 !). C’est éprouvant.

Evidemment en sortant de cette épreuve, on a le cerveau complètement retourné. Difficile de dire si ça a été ou pas vu que le « score » est un t-score et donc en fonction du niveau des candidats.

On reçoit la réponse un gros mois plus tard avec la réussite de l’épreuve, le score dans chaque partie et son score par rapport à la moyenne des autres candidats.

J’avais été classé 29ème (avec un T-score de 62) sur 233 ayant réussi l’épreuve.

Epreuve Psychologique (jour 2) :

Celle-ci se déroule aux casernes à Etterbeek et occupe toute la journée.

Il y a approximativement une 20ène de candidats par jour.

On doit y être pour 07.45hrs… Autant dire que je suis déjà arrivé là sur les rotules avec la route dans les dents.

Quelques jours auparavant, on reçoit par la poste un questionnaire biographique à compléter et remettre le jour du psycho. Celui-ci fait 4 pages avec des questions sur notre parcours (avantages, inconvénients), qualité- défauts, motivations, loisirs, activités,  ce vers quoi on se dirige, des questions sur les conflits, le travail d’équipe,….

La première partie est un entretien avec la psychologue du recrutement.

Autant dire qu’elle y va dans les questions. Elle essaie de piéger / déstabiliser pour voir ce qu’on a dans le ventre. Elle pose des questions sur les motivations (bcp) sur les qualités / défauts (en demandant d’expliquer les défauts évidemment…), sur des situations de conflits, de peurs,… Elle demande au moins 2 exemples pour chaque question.

Elle n’est franchement pas sympa et très froide. En sortant de là, j’avais un peu les boules pour la suite… L’entretien a duré 1 heure.

La seconde partie est une planification d’évènement.

On doit organiser un concert avec plein de groupes et des contraintes entre les groupes (certains veulent passer en deuxième partie, d’autres doivent quitter pour 21hrs etc). Il y a 2-3 pages à lire avec ces contraintes et il faut faire le planning d’une trentaine de groupes en 10-15 min. C’est très chaud d’y arriver complètement, le temps est réduit.

La troisième partie est un entretien de groupe.

On est 6 autour de la table (tous des candidats), on doit organiser un évènement (si j’ai bon souvenir, c’est une expo) avec des contraintes que chacun a sur une feuille qui lui a été remise. On doit discuter des problématiques, dégager des solutions. Le but est de voir comment on réagit en groupe (trop en retrait, trop dominant, si on se laisse parler,…). Ça dure +/- 20 minutes.

La quatrième partie est un bac à courrier.

Rien à voir avec le test du Selor pour ceux qui connaissent…

Celui-ci se déroule sur un PC. Une situation est exposée, on est responsable de l’organisation d’un évènement (un festival si j’ai bon souvenir).

On a une vingtaine d’emails sur des sujets variés (des problèmes avec des organisateurs, bénévoles, sur la réservation de stationnement, sur des contraintes avec les pompiers et des emails qui ne servent à rien).

On a en même temps 15 questions auxquelles on doit répondre en fonction de ce qu’il y a dans les e-mails. Mais la réponse n’est pas toujours claire dans le texte, faut interpréter et dégager la meilleure solution. Le test dure 30 minutes.

La cinquième partie est un questionnaire biographique :

Sur un PC, des centaines de questions avec plusieurs fois les mêmes posées de façon différentes.

On doit dire si on est le « plus » et le « moins » parmi 5 propositions qui reviennent tout le temps mais avec des questions différentes. On doit ensuite s’évaluer sur des compétences par rapport à la moyenne des gens (si on est plus créatif, innovant, réaliste, curieux , fainéant, etc).

Il doit y avoir entre 300 et 400 questions à répondre en moins d’une heure pour que le test soit valide.

La sixième partie est une mise en situation avec une psy :

On reçoit une petite farde avec une grosse vingtaine de pages avec des emails, un historique de la société (ici de dessin industriel) et un organigramme.

La psy joue le rôle d’un membre du personnel qui a envoyé un email demandant une rencontre avec vous (le boss de la société) pour divers problèmes (surcharge de travail, problème avec un autre membre du personnel). Vous devez la recevoir.

Vous avez 15 minutes pour analyser les documents, prendre des notes et préparer l’entretien.

Vous devez la recevoir, l’écouter, voir ce que vous pouvez mettre en place pour l’aider dans ses problèmes mais il faut aussi lui parler d’un mail incendiaire qu’un client a envoyé pour se plaindre d’elle et voir comment on peut trouver une solution.

Ça dure +/-20 minutes l’entretien.

 

En sortant de cette journée, on est complètement retourné. L’aspirine est notre meilleure amie.

Il est impossible de dire si cela s’est bien passé.

La particularité de ce test c’est qu’il n’est pas éliminatoire, on est automatiquement convoqué pour la commission.

Commission de Sélection (jour 3) :

Pour ma part, elle s’est déroulé 6 jours après le psychologique. De nouveau à Bruxelles aux casernes.

J’étais convoqué pour 9.30hrs. A 09.45hrs, le candidat avant moi sort tout blanc, c’est un collègue que je connais et il me dit qu’il s’est complètement fait défoncer. Super rassurant et je m’imagine le même genre d’entretien qu’avec la psychologue lors de la journée précédente. Sale moment en perspective.

Je patiente jusque 10.15hrs où on vient me chercher. Je rentre dans un petit bureau ou il y a un commissaire du local, un du fédéral et une psy de DSR.

L’ambiance est tendue au début, les questions sont percutantes et on me coupe au milieu de mes explications. Je reste calme et je tente de garder un petit sourire pour ne pas montrer mon stress.

On me pose des questions sur mon parcours professionnel, sur mes motivations, sur mes qualités et défauts, sur les formations que j’ai effectuées, notamment sur ma fonction de mentor.

Au fur et à mesure que l’entretien passe, je sens que ça se déride et le CP du fédéral commence à me balancer quelques vannes (la première m’a un peu surprise), je réplique avec humour et tout le monde rigole. L’ambiance se détend vraiment fort et la suite de l’entretien avec des questions sur les situations d’aide, de stress etc est beaucoup plus sympa.

L’entretien dure une heure et hormis le premier quart d’heure, l’ambiance était relaxe. Pas de question piège mais ils vérifient si je raconte bien la même chose qu’au psychologique.

Je n’ai par contre pas eu de question théorique lors de la commission mais d’autres candidats en ont eu.

La journée psycho et la commission évalue 11 critères dans 2 tests à chaque fois (analyser, résoudre des problèmes, diriger des personnes, coopérer, s’engager, orientation client, coping, implication et motivation, respect des normes, absence de psychopathologie et absence d’extrémisme). Ce sont des scores de 1 à 9. Il ne faut pas 3 notes en dessous de 4.

La décision de la commission est soit « Très Apte » soit « Apte » soit « Inapte ».

Les « très apte » sont classés en premier en fonction du résultat à l’épreuve professionnelle (1ere journée) puis les « aptes » sont classés selon les mêmes critères et les inaptes sont éjectés du concours.

Le plus ennuyant arrive maintenant, l’attente des résultats.

J’avais passé la commission le 24 juin. La commission de délibération n’avait lieu que le 03 Aout. Les résultats étaient communiqués le 4 aout par téléphone et le courrier suivait.

Au final, j’ai été reconnu « très apte » (avec des notes de 6 et 7 dans les 11 critères) et je termine à la 12ème place du concours ! J’aurai donc la chance de retourner sur les bancs de l’école pour la formation cadre moyen.

 

Conseils :

-          Très bien connaitre sa matière est hyper important pour le premier test. Ils vont très loin dans la connaissance et un bon classement dans cette épreuve permet de se mettre à l’abri pour le classement final.

-          Remplir soigneusement le questionnaire biographique, le connaitre par cœur, l’étudier à nouveau pour la commission. Ils reviennent tout le temps dessus.

-          Préparer des exemples pour tous les cas que l’on va avancer. Si on dit qu’on est curieux, il faut préparer au moins 2 exemples pour décrire pourquoi on se considère comme tel.

-          Bien manger, bien boire, être bien reposé pour toutes les épreuves.

-          Etre bien habillé pour le psychologique et la commission. Pour le psy, c’était chemise et pantalon de costume, pour la commission, c’était costume complet avec cravate.  D’ailleurs tout le monde était habillé comme ça pour cette épreuve.

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ArNNN

Merci Gets ?

Pourrait on créer un topic "sélection INPP" et mettre ce témoignage de dans ? 

 

c'est tellement bien décris qu'on devrait le mettre en avant.

Encore merci petit homme ?(et bravo encore)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Victor

Encore félicitations. Ca va sûrement aider certaines personnes et je suis impressionné par le niveau demandé :) Surtout que les test psychotechniques pour cadre moyens n'étaient pas aussi dur que ca O.O

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Geof

Merci pour le retour Gets.

J'ai l'impression de relire les épreuves pour le cadre de base en plus difficile. 

En tous cas félicitations pour tes résultats et bon retour sur les bancs ;)

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gets

Merci pour le retour Gets.

J'ai l'impression de relire les épreuves pour le cadre de base en plus difficile. 

En tous cas félicitations pour tes résultats et bon retour sur les bancs ;)

 

 

Merci ^^

Oui, il y a des similitudes, néanmoins, c'est très fort tourné vers le management et la gestion interne de conflits... Ce qu'il n'y a pas pour le cadre de base.

Sans oublier l'épreuve professionnelle...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Geof

J'imagine bien et puis j'ai encore le temps de voir venir avant de le découvrir de visu.

Mais avant tout, je préfère apprendre le boulot du quotidien.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


×

Information importante

Polweb est un site non officiel sur la police belge. En savoir plus ? Conditions d’utilisation.